Ysée-tome 2-brisou pellen-bayard-1ere couvYsée – Tome 2 : Les diamants bleus, d’Evelyne Brisou-Pellen, paru chez Bayard en 2011

 

On continue notre épopée avec la jeune Ysée et on passe au second tome ! Pour le tome 1, c’est par ici. Attention aux spoils : pour mieux comprendre le résumé du tome 2, je dois obligatoirement révéler quelques détails de la fin du tome 1 ci-dessous.

A la fin du Tome 1, Ysée avait été emmenée au couvent après un chantage des bénédictines qui lui avaient promis de relâcher sa mère et de ne plus porter d’accusation de sorcellerie sur elle. Ysée s’est enfuie du couvent grâce à l’aide de ses frères, et se dirige maintenant vers Dijon. Elle a choisi cette direction car elle pense pouvoir y trouver des indications sur son père. En effet, elle a trouvé des informations au couvent sur sa généalogie : elle, bébé, portant une fleur de lys, le symbole de Philippe Le Bon…

Sur le chemin, elle est accompagnée de son jeune frère Odet. Mais ils sont vite pris dans les filets de vagabonds qui kidnappent Ysée et laissent Odet seul.

Pour ne pas être tuée par les vagabonds, appelés Coquillards, Ysée leur faire croire qu’elle s’appelle Ysengrin et est donc un garçon. De plus, elle leur dit vouloir rejoindre leur bande en tant que crocheteur (qui déverrouille les serrures). Pendant un temps, elle va donc faire partie de cette bande de brigands et volera avec eux de pauvres paysans ou de riches marchands. Tout cela à contrecœur, mais elle ne peut pas faire autrement pour survivre. Puis, elle arrivera à se défaire de cette situation malsaine grâce au fils du seigneur de Sansay : Joffrey, le jeune homme qui a déjà fait chavirer son cœur. Ensemble, ils parcourront les routes pour rejoindre le père de Joffrey à Lille et vivront de nombreux déboires.

Ysée n’en oublie pas son objectif personnel final : réussir à rentrer à la cour pour se faufiler dans la noblesse et découvrir qui est son père.

 

Le tome 2 commence fort, puisqu’on est en plein dans l’action avec l’enlèvement d’Ysée par les Coquillards et son intégration parmi eux. Quand on lit en continue c’est donc vraiment sympathique de commencer sur les chapeaux de roues pour ne pas faire retomber le soufflet. Mais pour une lecture en décousue c’est aussi sympa de reprendre sur un rythme enlevé, sans trop de chichis avant pour replacer la situation. De toute façon, est prévu pour les lecteurs qui lisent en décousu, un résumé du tome précédent au tout début de celui-ci, élément toujours très appréciable (et qui devrait devenir obligatoire dans tous les livres…).

On reprend donc dans le vif du sujet, ce qui permet d’accrocher de suite. D’ailleurs ce tome est beaucoup plus aventureux et soutenu que le précédent. Ysée était restée jusque-là dans sa ville d’origine, même si elle avait fait un passage par le couvent, tandis que là elle va passer un bout de sa vie à l’extérieur à vivre des évènements plus dangereux les uns que les autres ou en tout cas plus rocambolesques. On change donc de décor sans cesse, pour le plus grand plaisir du lecteur qui est tenu en haleine.

 

Un autre point très prenant du livre est le fait qu’Ysée doive se faire passer pour un garçon pour pouvoir survivre dans ce monde de brutes épaisses. On vit donc avec elle le danger d’être à tout moment découverte et les subterfuges qu’elle doit opérer pour ne pas se trahir. On croise les doigts pour que cela tienne jusqu’au bout et on se crispe quand elle n’est pas loin de faire une gaffe. Il en est de même pour son éducation qui est bien plus élevée que ce qu’elle est censée laissé paraître. Encore une fois, elle fait parfois des gaffes, comme quand elle lit sans souci du latin et le comprend alors que cela ne devrait pas faire partie de son rang.

J’ai bien aimé également la tenue du suspens. Evelyne Brisou-Pellen insère régulièrement à la fin des chapitres de petites phrases qui tiennent en éveil le lecteur. Telle que « Elle n’aurait pas dû croire que cela se passerait ainsi », « Ysée ne croyait pas si bien dire… », « Ysée se rendra compte par la suite qu’elle aurait dû s’abstenir de faire ainsi ». Cela met le lecteur sur le qui vive pour la suite du récit. Cela montre à l’avance qu’il va se passer quelque chose et donne au lecteur un indice sur ce qui risque de mal tourner, mais ne donne pas non plus la solution. Du coup on est tenu en haleine quant à ce qu’il risque de se passer.

Ysée-tome 2-brisou pellen-bayard-saga

Pour ce qui est des personnages, on découvre une autre facette d’Ysée, qui a évoluée depuis le tome 1. Au vue de ses aventures, elle a bien été obligée de gagner en maturité et ça aussi ça donne du rythme à l’histoire. Et en même temps il ne faut pas oublier qu’elle n’a que 12 ans. Elle a donc encore parfois des comportements un peu enfantins. Mais les deux se marient bien et on voit les réflexions personnelles qu’a Ysée sur son propre comportement. On sent qu’elle est parfois tiraillée entre avoir un réflexe de petite fille (boudeuse et capricieuse) et un comportement plus adulte. On sent qu’elle va évoluer dans le tome 3 et j’attends ça avec impatience. En attendant, j’ai adoré l’espièglerie dont elle fait preuve dans le tome 2.

Autre personnage important de ce tome 2, le fameux Joffrey. Lui aussi on apprend à le découvrir intimement et c’est assez sympathique d’avoir un deuxième personnage quasiment au même niveau qu’Ysée. D’ailleurs, si je me souviens bien, dans le tome 1 on ne perçoit que le point de vue d’Ysée sur tout ce qui se passe, ou presque. Dans ce tome 2, on va régulièrement passer du côté de Joffrey et voir ce qu’il pense d’Ysée. On va donc percevoir ses doutes qu’en à l’identité de la jeune fille, qu’il croit être un garçon. Affaire à suivre…

 

Elément qui reste appréciable : on n’a pas l’impression de participer à un cours d’Histoire tout au long du livre, l’auteure nous plonge toujours dans le récit comme si on connaissait les éléments. Seules quelques annotations de bas de page nous expliquent des éléments trop complexes et des précisions sont données à la toute fin du livre sur des passages qu’il vaut effectivement mieux éclaircir.

 

Enfin, ce point ne sera pas valable pour tous les lecteurs, mais personnellement j’ai adoré le fait qu’Ysée et Joffrey se rendent dans le Nord de la France, jusqu’à Lille. Je suis originaire du Nord de la France et voir toutes les descriptions faites par l’auteur, c’était bien sympathique. C’est quand même une région de France qui est très peu choisie dans la littérature de jeunesse française ! J’ai donc pris beaucoup de plaisir à établir dans ma tête une carte des endroits par lesquels passaient les deux jeunes, notamment à partir de leur parcours en Picardie. Et à leur arrivée à Lille je me suis délectée. Imaginer tous les endroits de Lille dont il est question à l’époque d’Ysée était vraiment prenant ! Un petit plaisir personnel très bienvenu !

 

Un deuxième tome qui tient donc ses promesses après un super tome 1, et qui donne envie de se plonger directement dans le tome 3 !

 

Le récap’

Points positifs :

  • Une reprise du récit très rapide, qui permet de rentrer à nouveau très vite dans l’histoire et de s’y accrocher.
  • Un changement de situation pour les personnages qui offre de nouveaux horizons au lecteur.
  • Les caractères des personnages sont étoffés, un point en plus pour s’attacher à eux.
  • Petit bonus perso : une découverte de ma région adorée plus de cinq siècles en arrière !

Point négatif :

  • Toujours pas pour cette saga.

 

Bonne lecture historique les loulous !