Skip to main content

Félins rayés

Voici aujourd’hui un opus sur les félins. Mais pas n’importe lesquels. Pas ceux qui traînent chez vous dans vos pattes et se prennent pour votre maître. Pas ceux à la grande crinière imposante. Ni ceux préhistoriques à dents de sabres. Nous parlons ici d’un des félins les plus majestueux : le tigre. Une petite sélection pour mettre en valeur ce bel animal dans la littérature de jeunesse, même s’il n’y est pas toujours à son avantage.

Gentil Tigre de Kosé Stroo (texte) et Marijke Ten Cate (illustrations), paru chez Albin Michel jeunesse en 1999

Gentil Tigre vit dans la forêt, en paix avec tous les autres animaux. Il est d’ailleurs tellement gentil qu’il s’est fait le médecin et le réparateur de tout le monde. Chaque matin, une longue file d’animaux malades ou ayant des problèmes attend devant chez lui. Toute la journée, Gentil Tigre soigne et répare. Le problème c’est que même la nuit les animaux viennent le déranger. Gentil Tigre n’en peut plus, ses rayures noires commencent même à disparaitre. Un jour, il décide de partir en vacances pour se reposer. Les animaux de la forêt se retrouvent bien embêtés. Ils organisent donc une fête pour que Gentil Tigre soit content. Ils lui proposent également de rester leur médecin/réparateur, mais avec des horaires fixes, pour ne pas trop se fatiguer.

Une histoire originale toute mignonne sur l’entraide, mais aussi sur l’importance de ne pas abuser de la gentillesse d’autrui. Ça peut aussi nous faire penser aujourd’hui au problème de surpopulation des cabinets médicaux ! M’enfin bon, on ne va pas tous se mettre à organiser des fêtes dans les villages pour éviter les déserts médicaux :p

En savoir plus

Les souvenirs du vieux chêne

Les souvenirs du vieux chêne, de Frédéric Pillot (illustrations) et Maxime Rovere (textes), paru en octobre 2019, chez Milan jeunesse

Mon amoureux, il ne m’offre pas de fleurs. Ni pour la Saint Valentin, ni pour mon anniversaire, ni pour ma fête. Non, il m’offre des livres, et c’est cent fois mieux. En plus des occasions à fêter, il m’offre des livres, comme ça, pour rien. Parce qu’il est passé devant une librairie et qu’il a pensé à moi en voyant ces monceaux de livres débordant des étagères. Alors il fouine, il ouvre, il feuillette, il a un coup de cœur, qui devient bien souvent également mon coup de cœur. Jamais il ne s’est trompé en m’offrant un livre. Pourtant, il m’offre bien souvent des ouvrages que je n’aurais pas choisis moi-même. Surtout que depuis quelques années j’achète pas mal de romans, BD et mangas, mais plus tellement d’albums. Mais lui, il m’offre quasiment toujours des albums. Alors heureusement que je l’ai, que j’ai ses yeux et son petit cœur de guimauve, pour continuer à m’ouvrir l’esprit et à faire de merveilleuses rencontres littéraires.

Vous l’aurez compris, l’album que je vous présente aujourd’hui est un cadeau de mon amoureux. Je crois même pouvoir dire que c’est mon coup de cœur parmi tous ceux qu’il m’a offert depuis que l’on est ensemble. Un vrai petit chef d’œuvre.

En savoir plus

Abris, cocons et édifices en tout genre

Je mets souvent à l’honneur des personnages dans mes articles, et regroupe plusieurs albums jeunesse avec un même protagoniste, qu’il soit humain ou animal. Mais aujourd’hui je choisis de m’intéresser à un cas particulier et pars sur un élément du quotidien que l’on trouve plus que souvent dans nos histoires : les maisons. Les immeubles, les cabanes, les terriers, les trous de souris… tout ce qui peut servir d’abri un jour ou l’autre. Dans mes recherches, je suis tombée sur beaucoup de beaux ouvrages documentaires sur les maisons à travers le monde ; mais j’ai décidé de ne me consacrer ici qu’aux bâtiments dans des récits fictifs. Mais des récits où la place centrale est réservée – ou joue un grand rôle pour le déroulement de l’histoire – aux abris en tout genre. Parce qu’on ne s’en rend pas compte mais le lieu où l’on vit est très important, il peut façonner notre vision et notre mode de pensée. Laissez ces quelques albums sur les cabanes vous faire rêver d’un ailleurs.

Graines de cabanes de Philippe Lechermeier (texte) et Eric Puybaret (illustrations), paru en 2005 chez Gautier Languereau

Alphonse Gabini, poète, rêveur et voyageur, prend un jour sa valise sous le bras et s’en va parcourir le monde pour découvrir les multiples cabanes qui existent et en récolter les graines dans le but de se faire une jolie collection. Dans son périple, il découvre les plus belles, les plus ingénieuses, les plus loufoques, les plus astucieuses des cabanes. Toutes avec leur utilité, leur fonction propre, leur propriétaire charmant et leur poésie. Entre la cabane à livres, la cabane en pain d’épices, la cabane de rêve (à ne pas confondre avec la cabane à rêves), ou encore la cabane aux mille et une portes, Alphonse apprend également à connaître les métiers essentiels à la construction d’une cabane, les outils nécessaires, ainsi que les étapes d’éclosion d’une belle cabane.

En savoir plus

Une souris verte, qui courait dans l’herbe…

Après de nombreux articles sur des personnages humains dans la littérature de jeunesse, notamment issus de la royauté, retour aux fondamentaux avec les animaux. J’ai décidé de ne m’attaquer vraiment qu’aux souris, et pas à tous les rongeurs. Vous ne verrez donc pas de rats des villes ou de rats des champs dans cet opus.

Une nouvelle maison pour la famille souris de Kazuo Iwamura, paru en 1985 à L’école des loisirs

Papa, Maman et les dix enfants souris, accompagnés des grands-parents, ont décidé de déménager et de s’installer dans la forêt. Avant de trouver l’endroit parfait, il faut déjà traverser toute la forêt hostile. Arrivé à destination, il faut maintenant construire la maison, solide et pouvant accueillir tout le monde. Chacun met la main à la pâte, à son niveau, et le logis est prêt en un rien de temps ! Ça y est, la famille souris a trouvé son nouveau havre de paix.

On commence par un classique incontournable en album jeunesse aujourd’hui : les aventures de la famille souris. Kazuo Iwamura, depuis 1985, leur fait vivre de nombreuses aventures. On suit cette famille au fil des saisons, des évènements marquants de l’année ou encore lors de changements familiaux. Je vous présente ici le premier opus, le commencement de tout. Pour vous laisser le plaisir de découvrir la suite ! Toutes les histoires sont magnifiques. Le texte est très court, une petite phrase à chaque double page. Ce sont les illustrations qui sont splendides. Chaque double page nous offre un magnifique tableau de nature où les détails foisonnent et happent le regard.

En savoir plus

Contes remaniés

Bon, le confinement va durer un bon moment si on a bien compris. Tous les 15 jours on va nous annoncer que c’est renouvelé pour 15 jours. A un moment ça va bien se finir, mais on ne sait pas quand. Du coup, on va quand même reprendre notre petite routine tranquille, histoire de ne pas se laisser dépayser. Si on a des idées entre-deux pour vous faire des articles spéciaux confinement, on ne se gênera pas, mais sinon, on reprend sur nos lectures classiques. Histoire de vous donner de quoi lire pendant ces heures interminables, mais aussi de quoi monter une PAL colossale et aller dévaliser votre médiathèque/librairie dès la reprise du cours de vie normal.

Pour se remettre dans le bain, on commence avec un grand classique de mes articles : une sélection d’albums de tel protagoniste dans littérature de jeunesse. Mais avec une petite différence cette fois-ci.

A travers la conception de tous mes opus sur tel ou tel personnage dans les albums pour la jeunesse, j’ai mis certaines de mes trouvailles de côté au fur et à mesure pour vous concocter une édition spéciale : les contes classiques pour la jeunesse revisités par nos auteurs-illustrateurs d’aujourd’hui. Ça y est, j’ai réussi à rassembler divers ouvrages qui me plaisaient bien et je vous les présente.

 

Lilas d’Yvan Pommaux, paru en 1995 à L’école des loisirs

Une femme hautaine et à l’air acariâtre accueille le célèbre détective John Chatterton dans son salon. Elle lui explique que sa belle-fille, aux cheveux noirs comme l’ébène, aux lèvres rouges comme le sang et à la peau blanche comme le lilas, a disparu. Ni une ni deux, le détective accepte l’enquête et part à la recherche de la jeune fille. Mais il sent vite qu’il y a anguille sous roche et que la belle-mère veut retrouver Lilas pour pouvoir mieux la tuer et ainsi ne pas avoir de rivale en terme de beauté.

Un chat comme détective, un gorille en tant que chasseur, un chien pour le prince, un guépard pour la belle-mère et un puissant tigre pour le père ? Nous sommes bien évidemment dans l’univers d’Yvan Pommaux et de celui de son célèbre détective chat noir (3 enquêtes tirées de contes classiques à son actif). Cette vision de Blanche-Neige nous offre un concept totalement décalé, entre la BD et l’album, et un genre adapté en enquête policière. Un très bon remaniement pour attirer un bon nombre de lecteur.

En savoir plus

Comment j’ai raté ma vie

Comment j’ai raté ma vie de Bertrand Santini (texte) et Bertrand Gatignol (illustrations), paru chez Grasset en avril 2019

Juste avant que ne commencent nos articles de Noël tout au long du mois de décembre, le dernier livre de l’année 2019 que je vous présente peut déjà aller dans la hotte du Père Noël, pour les petits comme pour les grands.

A travers des pages en noir et blanc, on suit la vie d’un petit garçon, puis jeune homme, puis vieillard, qui évolue. Tout d’abord dans un monde merveilleux, dans un immense château, au milieu d’une forêt magique, avec plein d’amis. Seulement, en grandissant, il perd tout ça. Il se retrouve avec d’autres attributs, plus adulte, mais a-t-il vraiment gagné au change ?

En savoir plus

La gazette des contes de fées

La gazette des contes de fées de Colin et Jacqui Hawkins, paru chez Gründ en 2004

En ce moment, je suis en train de chercher des adaptations de contes façon contemporain pour pouvoir vous en présenter plusieurs dans un bel article. Dans mes recherches, je suis tombé sur La gazette des contes de fées, que je pourrais mettre dans l’article que je prévois, mais j’ai préféré lui consacrer un article à lui tout seul tellement il est particulier. Vous aurez donc aujourd’hui un aperçu d’un prochain article que je vous prévois sur les contes de fées remaniés.

En savoir plus

Princesses d’hier et d’aujourd’hui

On termine notre sélection royale aujourd’hui avec les princesses. Mais point de princesse au petit pois, de Belle au bois dormant ou autre classique bien connu. Cap sur des histoires de princesses bien plus farfelues ou méconnues.

L’ombre de la princesse de P. Thiès et C. Merlin, paru chez Syros jeunesse en 1998

Cassiopée est une princesse tyrannique qui terrorise tout son entourage. Sénégal, son jeune esclave noir, lui est pourtant dévoué. Un jour, alors que tous les princes du pays s’apprêtent à venir tenter de conquérir la jeune fille pour l’épouser, cette dernière perd son ombre. Chacun sait qu’une personne sans ombre est une sorcière. Tous les prétendants fuient, et même les parents de la princesse ne veulent plus lui parler. Seul Sénégal reste.

Souvent, les contes recèlent de princesses qu’il faut sauver du dragon et de princes ou rois tyranniques. Voici donc une histoire qui renverse les codes et nous offre le récit bien triste de la vie d’une princesse au cœur froid.

En savoir plus

Les vacances, Maman & Moi

Les Vacances, Maman & Moi, de Clothilde Delacroix

Hello les Cocos ! 

Une fois n’est vraiment pas coutume, c’est une exclusivité que je vous propose de découvrir aujourd’hui. Un album en avant-première juste pour vous, ce n’est pas une super nouvelle pour venir égayer votre journée (sûrement) maussade ?

En partenariat avec Babelio et les éditions Seuil Jeunesse, que nous remercions encore au passage, je vous invite donc aujourd’hui dans l’univers coloré, drôle et tendre de Clothilde Delacroix avec Les Vacances, Maman & Moi.

En savoir plus

Petits Princes

6 mois sans article sur Les personnages dans la littérature de jeunesse ! Mais c’est inadmissible ! Vite vite, je me rattrape ! Après des opus sur les parents royaux, passons donc aux enfants royaux. Nous commençons avec les princes. Leurs parents ont souvent essayé de bien les éduquer pour qu’ils suivent leur trace sur le trône, mais ce n’est pas toujours facile. Cela donne parfois des situations rocambolesques, avec des héritiers bien mal parti. Mais d’autres sont aussi sages que des images.

 

La belle lisse poire du prince de Motordu de Pef, paru chez Gallimard en 1989

Le prince de Motordu mène une très belle vie, mais il n’a jamais réussi à parler comme tout le monde. Dans sa bouche, un château devient un chapeau, un drapeau se transforme en crapaud. Un jour, il rencontre la princesse Dézécolle, et le prince va devoir très vite retourner en classe pour y retrouver le beau langage.

On commence par le classique des classiques suprêmes quand on parle d’histoires de prince : les aventures du fameux Prince de Motordu. Quel enfant ne connaît pas, au moins de titre, ces histoires abracadabrantesques aujourd’hui ? Depuis longtemps sur les listes des ouvrages conseillés par l’Education Nationale, les histoires de Pef bourgeonnent également sur les rayonnages de bibliothèques. Ce n’est pas tant pour son histoire de prince que je l’ai choisi, mais en réalité pour son texte riche qui joue avec les mots en permanence.

 

En savoir plus