En quête d’un grand peut-être – Guide de littérature ado, de Tom et Nathan Lévêque, paru en décembre 2020 aux éditions du Grand Peut-Être

J’ai eu un petit coup de mou dans l’écriture des articles ces dernières semaines. Je lis toujours beaucoup, mais peu de livres me donnaient envie de les chroniquer. Soit je ne suis pas si emballée que ça par ma lecture, soit ce n’est pas du tout de la jeunesse, soit je ne trouve pas les mots. Bref, je commençais à me demander ce que j’allais bien pouvoir publier la prochaine fois. La période de confinement et surtout de télétravail pour moi depuis le mois de novembre n’a pas aidé. Mais ça y est, je suis de retour dans mon CDI, alors revoir les élèves avides des nouveautés que je n’avais pas pu présenter jusque-là et les dernières commandes de livres de l’année à faire m’ont complétement remise dans le bain. Je viens de réceptionner une partie de la commande de livres de la fin de l’année et ça présage d’un bon nombre d’articles croustillants !

Mais avant de repartir dans mes lectures frénétiques de romans, BD, docus et mangas jeunesse, petite envie de faire un retour aux origines et de vous présenter deux superbes docus sur le thème de la littérature de jeunesse. Parus à quelques mois d’intervalle, ils ont beau partir sur les mêmes bases, il a fallu que je me les procure tous les deux ! Après lecture, pas du tout envie d’écrire un article commun et de les comparer. Même s’il y a matière à la comparaison, chacun a sa ligne propre, est écrit par des personnalités différentes et je n’avais pas envie de les faire entrer en concurrence. Chacun mérite donc son article pour être mis d’avantage en avant.

On commence cette semaine avec En quête d’un grand peut-être. Ecrit par des frères jumeaux fans de littérature jeunesse et travaillant dans le milieu chacun de leur côté, j’ai été très contente de découvrir cet ouvrage. J’avais déjà entendu parler d’eux en Master de Littérature Jeunesse, grâce à leur blog. Les voir sortir un livre quelques années après, c’est très grisant et ça me replonge dans les années d’études que j’ai préférées. J’ai beaucoup aimé leur écriture, car même s’ils sont professionnels dans leur domaine, ils restent très jeunes (plus que moi…) et leur regard est donc frais, plein d’optimisme et tourné vers le futur. C’est très motivant de trouver autant d’enthousiasme et d’amour pour ce domaine ; ce sont ces deux sentiments qui portent tout le documentaire. Contrairement à beaucoup d’ouvrages sur le sujet, encore très académiques et universitaires, celui-ci est accessible à tous car parsemé d’informations qui font le lien avec nos société et culture actuelles.

Un petit historique de la littérature de jeunesse s’est tout de même imposé en début d’ouvrage, mais il est très bref tout en permettant d’en voir les grandes lignes. Je pense que cette partie est très bien abordée pour s’adapter à tous les types de lecteur·rices. Pas trop, pour rappeler l’essentiel à quelqu’un qui connait déjà le milieu, mais assez pour donner les bases à un·e novice et suivre ensuite au mieux l’ouvrage.

Par la suite, on retrouve différents grands thèmes qui prennent la littérature de jeunesse sous un certain angle et en font émerger les points essentiels. On retrouve ainsi des questions telles que « la littérature young adult : une littérature de passage ? », « pourquoi lire de la littérature ado quand on est adulte ? », « c’est quoi une bonne couverture ? », « littérature et protection de la jeunesse : des enjeux contraires ? ». On a donc un vrai hétéroclisme dans la façon d’aborder la littérature de jeunesse, avec des questions qui ne sont pas forcément posées dans un documentaire plus académique et qui pourtant permettent d’ouvrir la discussion.

L’ouvrage est également peu conformiste par sa forme car il n’intègre pas que du savoir historique mais sème des portraits de divers·es acteur·rices de la chaîne du livre jeunesse pour nous en faire voir tous les aspects par les yeux des premier·ères concerné·es. Editeur·rice, auteur·rice, blogeur·euse, libraire, bibliothécaire… différents corps de métier sont passés à la loupe et c’est très enthousiasmant de voir toutes ses âmes qui aiment profondément la littérature de jeunesse, chacun avec des avis différents mais se rejoignant sur l’envie de faire s’élever le regard de leurs lecteurs et lectrices principales et de les faire avancer dans la vie. Une belle ode à toute la chaîne du livre jeunesse.

Autre particularité de ce documentaire : dispersés aux quatre coins de l’ouvrage, 12 nouvelles d’auteurs et autrices, écrites en exclusivité pour le livre des frères Lévêque, sur le thème qui reprend le titre du livre : en quête d’un grand peut-être. J’ai découvert avec délice des plumes que je ne connaissais pas et j’ai plongé avec nostalgie dans les histoires de celles que je connaissais déjà.

Enfin, ce documentaire se veut prescripteur et ce dans une grande largesse car outre sa section « les 100 incontournables », toutes les autres parties du livre sont truffées de références. De plus, la partie des incontournables ne réunit pas les goûts personnels des deux écrivains, mais est le fruit de concertations entre 100 acteur·rices et prescripteur·rices du livre. Quatre règles pour la méthodologie de sélection de ces ouvrages : ce sont tous des romans (j’ai oublié de préciser que ce documentaire ne prend effectivement en compte que les romans), publiés en français, parus entre 2000 et 2019, et toujours disponibles. Ces quatre critères résument d’ailleurs très bien l’esprit du livre et la volonté de Tom et Nathan Lévêque : ce documentaire n’est pas là pour faire l’Histoire de la littérature de jeunesse et revenir sur les grands classiques (même s’ils sont parfois brièvement abordés), mais pour avoir un regard neuf, actuel et tourné vers l’avenir.

En bref, c’est une vraie petite pépite à mettre d’urgence entre toutes les mains des amoureux de littérature jeunesse. Pour plus d’infos, rendez-vous sur leur page de promo !

Rendez-vous au prochain article pour un autre docu sur le même thème : Tout sur la littérature jeunesse – De la petite enfance aux jeunes adultes, de Sophie Van der Linden.

Bonnes découvertes littéraires les loulous !