Après de nombreux articles sur des personnages humains dans la littérature de jeunesse, notamment issus de la royauté, retour aux fondamentaux avec les animaux. J’ai décidé de ne m’attaquer vraiment qu’aux souris, et pas à tous les rongeurs. Vous ne verrez donc pas de rats des villes ou de rats des champs dans cet opus.

Une nouvelle maison pour la famille souris de Kazuo Iwamura, paru en 1985 à L’école des loisirs

Papa, Maman et les dix enfants souris, accompagnés des grands-parents, ont décidé de déménager et de s’installer dans la forêt. Avant de trouver l’endroit parfait, il faut déjà traverser toute la forêt hostile. Arrivé à destination, il faut maintenant construire la maison, solide et pouvant accueillir tout le monde. Chacun met la main à la pâte, à son niveau, et le logis est prêt en un rien de temps ! Ça y est, la famille souris a trouvé son nouveau havre de paix.

On commence par un classique incontournable en album jeunesse aujourd’hui : les aventures de la famille souris. Kazuo Iwamura, depuis 1985, leur fait vivre de nombreuses aventures. On suit cette famille au fil des saisons, des évènements marquants de l’année ou encore lors de changements familiaux. Je vous présente ici le premier opus, le commencement de tout. Pour vous laisser le plaisir de découvrir la suite ! Toutes les histoires sont magnifiques. Le texte est très court, une petite phrase à chaque double page. Ce sont les illustrations qui sont splendides. Chaque double page nous offre un magnifique tableau de nature où les détails foisonnent et happent le regard.

Le monde à l’envers de Mario Ramos, paru en 1995 chez Pastel

Rémi est un souriceau bien triste. Tout le monde vit au sol, tandis que lui est condamné à vivre en hauteur et à l’envers. La vie quotidienne, en famille, avec les autres enfants, à l’école, n’est vraiment pas facile. Tout le monde se moque de lui. Un jour il décide de prendre la route pour trouver des gens comme lui. Il traverse de nombreuses contrées, mais il ne trouve personne qui lui ressemble. Jusqu’au jour où, tombant d’un nuage, il percute une cigogne et s’évanouit. A son réveil, miracle ! Il est à l’endroit ! La gentille cigogne le redépose chez lui et Rémi peut enfin vivre normalement.

Un joli conte contemporain sur la différence et l’acceptation par autrui. Si je l’ai choisi, c’est aussi parce que j’aime beaucoup le travail de feu Mario Ramos et que cet album est le premier où il a entièrement tout fait (texte et illustrations). Il est également original, car comme Rémi voit tout à l’envers, le lecteur également. Seulement, le livre peut être retourné et du coup on peut observer le décor à l’endroit avec Rémi à l’envers !

La petite souris de Olga Lecaye, paru en 1996 à L’école des loisirs

Didi est une petite souris qui s’occupe de récupérer les dents des lapereaux qui habitent à côté de chez elle et qui les échange contre de petits cadeaux qu’elle confectionne de ses petites menottes. Un jour, un rat tente de lui voler sa réserve de dents. Didi le surprend et ce dernier explique que c’est pour sa femme, qui adore se faire des bijoux avec les quenottes. Didi et lui font un marché : Didi accepte de lui donner les vieilles dents, le rat doit lui fournir de plus gros cadeaux, pour faire plaisir à la famille lapin. Quand Didi dépose son premier chargement d’énormes cadeaux chez les lapins, ceux-ci sont ravis ! Tellement, qu’ils décident d’aller se faire arracher TOUTES les dents pour avoir encore plus de gros cadeaux. Seulement, une fois qu’ils n’ont plus de dents, le temps qu’elles repoussent, Didi n’a plus de travail… Voilà pourquoi elle a dû en chercher plus loin et qu’elle s’occupe désormais de celles des petits humains.

Impossible dans cette sélection de passer à côté de l’histoire de la petite souris. J’en ai rencontré plusieurs lors de mes recherches, mais c’est celle-ci que j’ai choisi. Tout simplement parce que j’ai en même temps découvert le travail d’Olga Lecaye et que j’ai adoré ses illustrations. Douces, parfois un peu floues, elle donne l’impression d’être dans un rêve. Et c’est exactement ce que l’on ressent également en lisant ses histoires. De beaux récits à lire au coin du feu ou le soir pour s’endormir.

Les lettres de Biscotte Mulotte de Anne-Marie Chapouton (texte) et Martine Bourre (illustrations), paru en 2004 chez Flammarion (Père Castor)

Biscotte est une petite Mulotte qui vit dans une classe d’école maternelle, dans un petit trou bien douillet. Un jour elle décide d’écrire aux enfants de la classe, pour leur dire qu’elle aime bien écouter les cours de la maîtresse. Les élèves sont ravis de découvrir ce petit compagnon de classe. Tout au long de l’année, Biscotte et les enfants vont s’échanger des lettres. A chaque fois que Mulotte fera quelque chose, cela entraînera de nouvelles discussions dans la classe et sera un tremplin pour un beau travail de groupe (sur la pousse des graines, le travail d’écriture pour pouvoir répondre à Mulotte, l’art plastique pour lui confectionner de joli dessin…). En somme, Mulotte est une vraie motivation pour les bambins.

Oui, bon d’accord, j’avais dit « que des souris » ! Mais je n’ai pas pu résister, cette histoire est trop mignonne ! Et puis franchement, je ne pense pas que je réussirai à regrouper de sitôt assez d’albums sur les mulots pour en faire un opus à part, donc je me le permets ici. Bref, ce petit conte contemporain m’a enchantée et je voulais vous le faire partager. Sous des airs de petite histoire de rien du tout, ça peut donner pas mal d’idées aux maîtresses d’aujourd’hui.

Titi à Paris de Grégoire Solotareff, paru en 2008 à L’école des loisirs

Titi est une petite souris de la campagne, qui rêve d’aller à la ville pour découvrir de nouveaux endroits. Un jour, elle ne résiste plus et se rend à Paris, sa valise sous le bras. Dans la capitale, Titi découvre de belles choses et visite tous les quartiers. Mais elle ne trouve ni logement, ni nourriture. Pas même un scarabée croustillant à se mettre sous la dent. Après quelques péripéties, Titi se retrouve dans un jardin, où un souriceau orphelin, et bientôt quatre-vingts, lui demandent son aide. L’âme maternelle de Titi ressort alors, et elle prend en main toute la tripotée de souriceaux. On n’est pas si mal finalement au cœur d’un jardin parisien.

Cette histoire je l’ai surtout choisie parce que c’est Solotareff, papa du célèbre Loulou qui l’a écrite. J’ai beaucoup aimé retrouver son univers, notamment les illustrations. Toujours aussi épuré, peu de traits ou de détails, le tout un peu brouillon. Des pages avec peu de couleurs, voire monochrome. Un univers particulier cher à mon cœur. La dernière page, foisonnante de détails et de couleurs par rapport à d’habitude, est une agréable surprise.

Est-ce que tu as peur ? de Rafik Schami (texte) et Kathrin Schärer (illustrations), paru en 2013 chez Minedition

Nina est une petite souris insouciante qui vit tranquillement avec sa famille dans son trou. Un jour, sa maman rentre en courant, complètement apeurée par un chat. Mais Nina ne comprend pas bien ce qu’est avoir peur, elle qui n’est jamais sorti de son trou. Sa maman ne parvenant pas à lui expliquer ce qu’est la peur, la petite souris se met en route pour trouver des explications. Elle rencontre de nombreux animaux à qui elle demande de lui expliquer ce qu’est la peur, mais aucun n’y parvient, même le lion qui rugit devant le petit rongeur. Jusqu’au moment où Nina rencontre un serpent…

Ce qui m’a plu dans cet album ce sont principalement les illustrations. J’avais déjà rencontré le crayon de Kathrin Schärer dans une histoire de cochon et avait beaucoup aimé son travail. On le retrouve parfaitement ici. Les petits textes qui accompagnent chaque rencontre d’animaux, avec toutes les explications différentes sur la peur sont également bien faits. C’est rigolo de voir tous ces points de vue.

Geronimo Stilton de Elisabetta Dami, chez Albin Michel depuis 2003

Pour terminer, comment passer à côté de Geronimo Stilton, la célèbre souris journaliste ! Bon d’accord, je déroge un peu à la règle, ce ne sont pas des albums, mais de petits romans. Mais ils sont accessibles dès les débuts de lectures, c’est pour ça que je les sélectionne. Géronimo est une souris journaliste, toujours en quête d’aventures (quoique ce soit souvent involontaire), pleine d’humour (parfois aussi involontairement) et entourée de bons acolytes. Elle vit de nombreuses aventures et ses récits sont pour tous les goûts.

Il y a les romans classiques, dont le premier est Le sourire de Mona Sourisa. Aventures courtes et loufoques, toujours drôlissimes. Existe également des Hors-Séries, soit sur les voyages dans le temps, soit dit de la fantaisie, qui sont plus volumineux. Les premiers emmènent le lecteur à travers différentes époques et de façon complètement ludique lui fait découvrir un bout d’Histoire. Les seconds Hors-Séries sont tournés sur le fantastique ; on y retrouve Le royaume des dragons, le royaume des sirènes… Ils sont souvent agrémentés de pages à gratter pour découvrir des odeurs liées au thème des chapitres.

Bref, avec Geronimo Stilton, il y en a pour satisfaire tout le monde.

Pas assez de souris ? Voici quelques opus supplémentaires :

  • – La souris et le voleur de Jihad Darwiche et Christian Voltz chez Didier jeunesse
  • – Frédéric de Leo Lionni à L’école des loisirs (bon, c’est encore une histoire de mulot)
  • – La famille souris prépare le nouvel an (dernier opus, 2008) ou Les 4 saisons de la famille souris (anthologie, 2013), les deux derniers ouvrages de Kazuo Iwamura sur la famille souris, parus à L’école des loisirs
  • – Mathieu de Grégoire Solotareff à L’école des loisirs
  • – Didi bonbon d’Olga Lecaye à L’école des loisirs (récit de Didi enfant qui, à ce moment-là, ne ramassait pas les dents des enfants, mais fabriquait des bonbons)
  • – La série des Téa Stilton, sœur de Geronimo Stilton

Jolies lectures de rongeurs les loulous !